Paludisme

Le Paludisme, appelé aussi Malaria, est une infection parasitaire très courante dans le monde. Elle est contractée lors d’une piqûre de moustique infecté. Pouvant être mortelle, elle est présente en majorité dans les pays chauds et exotiques comme l’Afrique ou encore l’Asie du Sud-Est.

Définition du paludisme

Le paludisme, connu également sous le nom de malaria est une maladie infectieuse provoquée par le parasite Plasmodium, transmis par les moustiques Anophèles infectés. Il est présent dans plusieurs pays à savoir ceux de l’Amérique du Sud, le Mexique, le Moyen-Orient, le Pakistan, l’Inde, les pays asiatiques mais surtout dans les zones tropicales d’Afrique et les pays d’Asie du sud-est.

Considéré comme l’une des plus dangereuses maladies parasitaires tropicales, le paludisme existe sous quatre formes, déclenchées chacune par différents agents pathogènes :

  • Le paludisme à plasmodium falciparum (la forme la plus dangereuse)
  • Le paludisme à plasmodium vivax
  • Le paludisme à plasmodium malariae
  • Le paludisme à plasmodium ovale.

maladie parasitaire le paludisme

Qu’est-ce-qui est à l’origine du paludisme ?

Cette maladie se transmet à l’homme par la piqûre d’un moustique femelle, l’anophèle, qui porte le virus Plasmodium. Ces moustiques qui se nourrissent de sang pour faire croître leurs œufs, vivent principalement dans les régions de l’Afrique, de l’Amérique centrale et de l’Asie du Sud-Est.

Une fois qu’il pénètre dans le corps, le virus Plasmodium passe dans la circulation sanguine et atteint le foie, où il assure sa croissance et arrive à maturation. Ensuite, il revient dans la circulation sanguine et attaque les globules rouges, ce qui affaiblit le système immunitaire et accentue l’arrivée des symptômes relatifs à la malaria.

moustique anophèle cause du paludisme

La cause principale du paludisme est donc la piqûre de ce moustique femelle infecté.
Visiter les régions tropicales (pays africains situés au sud du désert saharien, les îles Salomon, l’Haïti) où le paludisme a déjà fait plusieurs victimes ou y séjourner pendant une certaine période représente un énorme facteur de risque.

pays touchés par le paludisme

Notons que parmi les nombreux parasites Plasmodium, le plus fréquent et le plus dangereux est le Plasmodium Falciparum. Il est capable d’entrainer un paludisme grave qui peut même conduire à la mort du patient.

Quels sont les symptômes du paludisme et quelles en sont les complications ?

Les signes symptomatiques d’une crise de paludisme se manifestent fréquemment 12 à 14 jours après l’infection. Ces symptômes sont entre autres:

  • Des frissons et sueurs importantes
  • Des maux de tête
  • Des crises de forte fièvre
  • Une douleur abdominale

douleur ressentie au niveau de l'abdomen

  • Un appétit médiocre
  • Des problèmes gastro-intestinaux (qui ne surgissent qu’accidentellement)
  • Une hypotension orthostatique
  • Une anémie (le plus souvent chez les enfants et les nourrissons)
  • Des douleurs articulaires.

des douleurs articulaires

Ces symptômes se révèlent par crises tous les deux à trois jours et de temps à autre, des manifestations de nature neurologique (coma, convulsions) peuvent apparaître, signalant la présence d’un paludisme cérébral.

Si vous avez une fièvre ou ressentez des symptômes semblables à ceux d’une grippe (toux, respiration sifflante), contactez immédiatement votre médecin pour une prise en charge médicale.

Symptômes du paludisme

Lorsqu’il n’est pas soigné, le paludisme peut évoluer et donner naissance à un paludisme viscéral évolutif. Ce genre de paludisme est caractérisé par une fièvre, une coloration jaune de la peau ou ictère et une splénomégalie qui est un accroissement de la taille de la rate. Cette augmentation est liée à l’infection des globules rouges par le parasite Plasmodium.

Soulignons que 90% des cas de décès par le paludisme sont observés en Afrique, plus précisément chez les enfants âgés de moins de 5 ans.

Cette mortalité est due aux complications de la maladie. Ces complications sont entre autres un œdème pulmonaire qui peut aboutir à de sérieux troubles respiratoires, une anémie sévère, une atteinte cérébrale et une chute du sucre dans le sang.

enfant victime d'anémie sévère

Pour ne pas être victime de ces graves problèmes de santé, il faut vite détecter la malaria en effectuant un test diagnostique. Pour cela, une prise de sang, qui sera analysée au microscope, est indispensable pour découvrir la présence de l’agent pathogène dans le sang.

Certains tests diagnostiques, sous forme de bandelettes réactives permettent aussi de déceler l’existence d’antigènes produits par les parasites de la malaria dans le sang.

prise de sang pour détecter la malaria

Comment éviter le paludisme ?

Il est très essentiel de prévenir le paludisme car il peut causer des complications sévères parfois mortelles s’il n’est pas traité rapidement.

Si vous envisagez de voyager dans une région où le paludisme sévit, vous devez vous protéger de la maladie en prenant des médicaments quelques jours ou semaines avant, pendant et au retour de votre voyage. Ces produits médicamenteux freinent la prolifération des parasites de la malaria dans l’organisme.

La prévention de la malaria porte principalement sur des mesures qui empêchent les piqûres des moustiques comme :

  • Porter des vêtements à manches longues, des chaussures fermées et des chaussettes, notamment durant la nuit et au crépuscule
  • Appliquer des produits répulsifs sur les zones de peau découvertes
  • Dormir sous une moustiquaire aspergée d’insecticides

méthode pour éviter le paludisme

  • Maintenir sa maison propre
  • Nettoyer régulièrement les pièces de la maison, surtout les toilettes avec des désinfectants
  • Eviter les zones rurales ou si l’on doit s’y rendre, se faire vacciner contre le paludisme au préalable.

Traitement de la malaria

Pour traiter le paludisme, les associations médicamenteuses à base d’artémisinine sont connues pour être des solutions efficaces. Elles annihilent les virus plasmodium présents dans le sang et ralentissent leur croissance.

D’autres médicaments comme la Doxycycline et le Malarone sont aussi des traitements qui contrecarrent le paludisme. Ils agissent négativement sur les parasites responsables et aident à diminuer la fréquence des crises paludéennes en apaisant les symptômes.

En dehors de ces solutions médicales, il existe également des astuces naturelles telles que la cannelle et les feuilles de basilic.

Nos médicaments