Mycose vaginale

La mycose vaginale est une maladie génitale très courante. Elle survient lorsque l’équilibre de la flore vaginale est perturbé. Un champignon se forme et résulte donc à une mycose.

Qu’est-ce-qu’une mycose vaginale ?

La mycose vaginale est une maladie due à la présence de petits champignons au sein de l’appareil génital. Cet appareil reproducteur féminin est composé des ovaires, des trompes de Fallope, de l’utérus et du vagin.

Située à l’intérieur du vagin, la muqueuse vaginale se définit comme une région où vivent plusieurs bactéries et champignons de divers types en harmonie. Ces derniers forment un écosystème et chez la femme qui a une bonne santé sexuellement active, on note une prédominance des lactobacilles et des bactéries.

femme avec une mycose vaginale

La mission clé de ces bactéries est de convertir le glycogène, présent dans les cellules de la muqueuse vaginale en acide lactique, qui acidifie le milieu vaginal.

La mycose vaginale, également connue sous le nom de mycose vulvo-vaginale ne touche pas seulement le vagin, elle affecte aussi la vulve (mycose vulvaire) et se manifeste aussi bien chez la femme adulte que chez la jeune fille.

Quels sont les facteurs à risque ?

La mycose vaginal est causée par le champignon Candida albicans, qu’on trouve normalement au niveau du vagin et de d’autres muqueuses telles que le tube digestif, les intestins ou la bouche.

Lorsque ce champignon se multiplie de manière désordonnée, il apparaît la candidose, l’autre appellation de la mycose vaginale.

De même, quand l’écosystème vaginal est dérangé par la présence de parasites et qu’il y’a un déséquilibre au niveau des bactéries et champignons (le nombre de lactobacilles diminue et celui des champignons se multiplie), une mycose vaginale peut donc faire son apparition.

déséquilibre bactérien au niveau des parties intimes

De nombreuses raisons peuvent expliquer la perturbation de cet écosystème vaginal et provoquer alors la croissance des champignons Candida albicans, responsables de l’infection. Ces facteurs à risque sont :

  • Une hygiène intime de mauvaise qualité
  • Un système immunitaire affaibli
  • L’utilisation de moyens de contraception oraux qui peuvent perturber les taux hormonaux
  • La grossesse ou la ménopause
  • Un entretien excessif des parties intimes (cela peut endommager la flore vaginale)

hygiène intime

  • La prise de médicaments à base de cortisone et d’antibiotiques
  • Le port de vêtements synthétiques ou trop serrés
  • Une alimentation pauvre en vitamines et trop riche en sucres
  • Le diabète
  • Entretenir des rapports sexuels non protégés.

Par quels symptômes reconnait-on une mycose vaginale ?

Chez la femme, une mycose vaginale se traduit par les signes suivants :

  • Des pertes malodorantes
  • Des brûlures ressenties lors des urines et pendant les relations sexuelles
  • Des pertes blanchâtres ayant la forme de lait caillé
  • Des rougeurs et gonflements au niveau des organes génitaux.

brûlures au niveau des parties intimes

Les femmes ne sont pas les seules à être concernées par cette maladie, les hommes aussi y sont mêlés.

Chez l’homme, le champignon se trouve dans le sillon du prépus et quand les parties intimes subissent un dysfonctionnement, il s’accroit et déclenche ainsi la mycose génitale masculine caractérisée par les symptômes suivants :

  • Une inflammation du gland
  • Une rougeur du gland avec une sécrétion blanchâtre.

Il faut souligner que les symptômes de la mycose femme varient en fonction de la personne, ne soyez donc pas surprise de ne pas retrouver les mêmes signes chez deux femmes différentes.

Comment prévenir la mycose vaginale ?

Pour réduire les risques d’être atteinte par cette pathologie, quelques mesures préventives s’imposent comme:

  • Porter des sous-vêtements en coton et choisir des vêtements légers et aérés
  • Se nettoyer de l’avant vers l’arrière après être allé à la selle
  • Eviter de s’asseoir sur la lunette des toilettes dans les toilettes publiques
  • Se servir de préservatifs au cours des rapports sexuels
  • Utiliser des protège-slips ou serviettes avec pores
  • Consolider le système immunitaire par une alimentation sainement équilibrée et une pratique régulière du sport

manger sain pour éviter la mycose vaginale

  • Stabiliser son taux de glycémie en limitant sa consommation de sucre
  • Ne pas prendre des antibiotiques de manière prolongée
  • Avoir une bonne hygiène intime sans faire d’excès et en évitant d’utiliser les produits comme les antiseptiques et les savons classiques qui peuvent fragiliser la flore vaginale
  • Ne pas prendre de douches vaginales
  • Faire sa toilette avec sa main et non avec des gants de toilette
  • Changer régulièrement ses tampons pendant les règles.

Ces gestes préventifs vous seront d’une grande aide pour éviter l’apparition d’une mycose vaginale.

Traitement de la mycose vaginale

A la question : comment soigner une mycose vaginale ? Nous répondons qu’il existe des traitements efficaces qui permettent de contrecarrer cette maladie à savoir la prise d’antifongiques.

Pour la femme, des ovules vaginaux à base d’antifongique peuvent être prescrits pour se débarrasser de la mycose vaginale. Ils sont à introduire dans le vagin durant 3 jours et aident l’organisme à détruire les champignons parasites (champignon vagin) qui ont causé la maladie.

traiter les mycoses vaginales

Une crème à appliquer directement sur la peau et les muqueuses externes et un traitement antifongique par voie orale sont aussi des solutions qui peuvent être utilisées pour faire disparaître la mycose vaginale et réussir le traitement mycose.

Pour les hommes atteints, il est recommandé une crème antimycosique à appliquer pendant 2 à 3 semaines sur les zones concernées.

Nos médicaments