Infections fongiques

Les infections fongiques concernent toutes les infections provoquées par les levures de champignons. Elles peuvent se localiser dans les ongles, sur la peau ou sur les parties génitales.

Qu’est-ce-qu’une infection fongique et quelle en est la cause ?

Une infection fongique est une infection engendrée par une un champignon. Se manifestant à différents endroits du corps (ongles, peau, organes génitaux, cheveux, bouche), elle survient quand de minuscules champignons se propagent progressivement dans une partie de l’organisme.

cas d'une infection fongique de l'ongle

Cette augmentation des niveaux de champignons peut être occasionnée par l’utilisation d’antibiotiques, par le stress, par la grossesse ou par une irritation de la peau.

Le diabète, les environnements chauds et humides comme les spas, les douches et les piscines et un système immunitaire affaibli (suite à une infection à VIH ou à une chimiothérapie) font également partie des facteurs qui accentuent le risque de mycoses.

facteur à risque des infections fongiques

Généralement, les infections fongiques n’engendrent pas de graves complications si elles sont détectées à temps et traitées correctement.

Comment reconnaître une mycose ?

Les signes caractéristiques d’une infection fongique varient en fonction du champignon responsable et de la zone affectée.

Au niveau de la peau, elle se révèle par des plaques rouges, des blessures suintantes accompagnées de vésicules et de fortes démangeaisons.

symptômes des infections fongiques

Au niveau du vagin, elle est reconnaissable par des pertes blanches suivies de fourmillements et si elle se situe dans les pieds, elle se distingue par une décoloration de l’ongle et des démangeaisons.

Les infections fongiques les plus répandues sont l’eczéma marginé, la teigne, le pied d’athlète, l’onychomycose, les candidoses buccales et les mycoses vaginales.

cas de mycose vaginale

Mesures préventives contre les infections fongiques

Pour éviter l’apparition d’une mycose sur les parties du corps, certaines mesures s’imposent :

  • Ne pas marcher pieds nus dans les lieux publics tels que les vestiaires et les piscines, ni mettre des vêtements ou sous-vêtements conçus en matière synthétique
  • Ne pas conserver un maillot de bain humide sur soi, ni échanger sa serviette ou sa lime à ongles avec une autre personne
  • Nettoyer ses pieds avec un produit de douche désinfectant et les sécher après

laver ses pieds pour éviter l'infection

  • Avoir une bonne hygiène des pieds et des zones intimes pour éloigner tout risque de contagion
  • Eviter les chaussures qui privilégient l’humidité.

Si vous avez déjà été touché par une infection fongique cutanée, systémique ou muco-cutanée, les médicaments antifongiques peuvent vous aider à limiter les rechutes.

Comment contrecarrer une infection fongique ?

Pour traiter les symptômes d’une infection fongique, le médecin peut vous prescrire des antifongiques oraux, une crème à appliquer sur l’endroit infecté ou une suspension buvable.

Ces traitements s’attaquent à la molécule, chargée de la multiplication des champignons et la détruisent, ce qui permet de neutraliser l’infection et de prévenir les éventuelles rechutes.

traitement des infections fongiques

Certaines solutions naturelles comme l’échinacée, le vinaigre de cidre et le thé à la camomille peuvent aussi aider à effacer les symptômes des mycoses.

Provenant de l’Amérique du Nord, l’échinacée est une plante connue pour ses vertus bienfaitrices sur le système immunitaire. Efficace contre tous types d’infections, elle est très souvent suggérée en application locale sur les zones atteintes pour adoucir les blessures et autres signes symptomatiques.

Quant au vinaigre de cidre, il est utilisé pour supprimer les mycoses de la peau. Il faut le diluer avec de l’eau, puis appliquer ce mélange sur les lésions en se servant d’une boule de coton, trois à quatre fois par jour durant une certaine période.

remède naturel contre les infections fongiques

Le thé à la camomille contribue au soulagement des symptômes des mycoses vaginales.

Conseils :
Si vous employez des médicaments, prenez le soin d’aviser votre médecin avant de vous tourner vers des solutions phytothérapeutiques.

Nos traitements