Herpès labial et zona

L’herpès labial et le zona sont deux maladies différentes qui sont souvent confondues. Dans cet article, vous trouverez les informations nécessaires pour les différencier.

Herpès labial

Définition, causes et symptômes

Communément appelé bouton de fièvre, l’herpès labial est une pathologie infectieuse causée par le virus herpès simplex de type I (HSV1). Ce virus se transmet par contact direct avec les lésions d’une personne contaminée ou par des sécrétions de salive.

Femme avec un herpès labial

Une fois qu’il entre dans l’organisme, il y demeure et peut redevenir actif sous forme de crises plus ou moins courantes dès qu’un facteur favorisant entre en jeu. Sa période d’incubation est comprise entre 1 et 6 jours.

Dans 90% des cas, les premières crises d’herpès labial ne sont suivies d’aucun symptôme. Les rares signes qui peuvent se dévoiler sont une gingivo-stomatite aiguë (chez l’enfant) et une fièvre.

Les symptômes deviennent plus manifestes en cas de crises récurrentes d’herpès. On note:

  • Une sensation de malaise général
  • Des boutons d’herpès apparus sur la lèvre

symptômes d'herpès labial

  • Des engourdissements sur le bord des lèvres
  • Des démangeaisons, des picotements et brûlures qui se signalent quelques heures avant la survenance de l’herpès.

Les lésions ont l’aspect d’un bouquet de petites vésicules douloureuses visibles sur et autour des lèvres. Les vésicules sont remplies de liquide et finissent par constituer une croûte. Bénignes, les lésions disparaissent après 7 à 10 jours et parfois sans qu’aucun traitement ne soit requis.

De manière exceptionnelle, les boutons peuvent s’afficher à d’autres endroits du corps comme sur le bord d’une oreille, sur une joue, à l’intérieur du nez ou encore sur le menton.

Les rayons UV, le stress, les menstrues, l’anxiété, la grippe ou toute autre maladie infectieuse, une alimentation malsaine, l’usage de cortisone, un traitement esthétique au visage, un traitement dentaire, la fatigue et la fièvre sont des facteurs qui peuvent déclencher l’apparition des boutons de fièvre ou des crises récidivantes d’herpès.

fatigue, facteur à risque de l'herpès

Prévention de l’herpès labial

Pour limiter toute possibilité de contagion et prévenir l’herpès labial, observez avec soin les consignes suivantes :

  • Protéger ses lèvres du soleil avec un écran total
  • Ne pas être en contact direct avec les personnes porteuses du virus et éviter d’entretenir des rapports génitaux avec elles
  • Se nettoyer les mains fréquemment

Précaution pour éviter l'herpès

  • S’éloigner des personnes infectées, ne pas les embrasser tant que les lésions ne sont pas totalement guéries
  • Eviter de se frotter les yeux et être vigilant si l’on porte des lentilles.

Quels traitements pour l’herpès labial ?

En cas d’herpès buccal, le médecin peut vous prescrire les traitements à base d’aciclovir. Employés dans une durée de 5 jours, ils adoucissent les symptômes en ralentissant la propagation du virus et aident ainsi à stopper l’évolution de l’infection.

Ces médicaments doivent être pris dès la venue des premiers symptômes et bien qu’ils soient efficaces pour combattre et prévenir les crises récurrentes d’herpès, ils ne suppriment pas complètement le virus de l’organisme.

Les amateurs d’astuces naturelles peuvent se tourner vers des aliments comme l’ail pour atténuer les symptômes accompagnant les lésions.

Remède naturel contre l'ail

Antiseptique naturel, l’ail est une excellente solution pour sécher les boutons et désinfecter la peau. Il suffit de découper une gousse d’ail en deux et de frotter la moitié sur la partie à soigner durant quelques secondes, deux à trois par jour.

Par précaution, il est déconseillé de toucher et de gratter les endroits traités.

Zona

Définition, origine et facteurs à risque du zona

Le zona, connu aussi sous le nom d’herpès zoster est une infection cutanée due à la réactivation du virus varicelle zona (VVZ) .

Après une varicelle, tous les virus, à l’origine de l’infection, sont exterminés à l’exception de quelques-uns qui restent dormants dans les ganglions nerveux durant de nombreuses années. Ces virus se réactivent lorsque l’organisme n’est plus en mesure de les contrôler à cause d’une maladie ou d’un autre facteur à risque.

Le zona se révèle par des éruptions cutanées douloureuses sous forme de vésicules rouges, similaires à des boutons de varicelle. Ces éruptions surviennent sur les différents endroits du corps, surtout sur le visage et le thorax et s’effacent au bout de 2 à 3 semaines, laissant des cicatrices.

Infection du zona

Contagieux, le zona est plus fréquent chez les individus âgés de plus de 60 ans et chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison de certains problèmes de santé (diabète, cancer) et de l’usage de médicaments corticostéroïdes.

L’exposition à des produits chimiques accroît aussi le risque de zona car elle peut amoindrir les capacités immunitaires de l’organisme.

Remarque :
Les personnes qui ont déjà développé une varicelle sont porteuses du virus varicelle zona et peuvent donc facilement contracter le zona au cours de leur vie.

Par quels signes reconnait-on le zona ?

Les personnes, victimes de zona présentent les symptômes comme :

  • Les vésicules qui ont l’apparence de croûtes
  • Les maux de tête
  • La fatigue
  • Les démangeaisons

femme avec des démangeaisons

  • Une sensation de brûlure
  • Les picotements et une forte douleur ressentis au niveau de l’abdomen, du visage et de la poitrine.

Comment éviter le zona ?

Pour se protéger du zona, c’est-à-dire bloquer la régénération du virus varicelle zona, il est primordial d’améliorer les défenses du système immunitaire en choisissant une alimentation saine et en faisant du sport de manière régulière.

remède contre le zona

On peut aussi recourir au vaccin contre le zona pour se mettre à l’abri de la maladie. Différent du vaccin contre la varicelle, il aide à réduire les risques d’infection.
Certains antiviraux, en plus de combattre le zona, contribuent également à sa prévention.

Traitement du zona

Pour soigner le zona, on peut faire appel aux antiviraux comme Zovirax, Zelitrex, Valaciclovir, Famvir. Ces médicaments, utilisables par voie orale, diminuent l’intensité de la douleur ainsi que la survenance des névralgies post-zona, s’ils sont administrés 3 jours après l’éruption cutanée.

Le zona se traite également par des méthodes naturelles telles que l’homéopathie, la phytothérapie et les huiles essentielles de menthe poivrée et de millepertuis.

Homéopathie contre le zona

Si l’homéopathie aide à apaiser le patient en atténuant les douleurs relatives aux symptômes, les extraits de grande camomille, d’échinacée, quant à eux, éliminent l’action du virus et entraînent la cicatrisation des lésions.

Concernant les huiles essentielles, elles ont des vertus antivirales qui leur permettent d’agir efficacement pour entraver la croissance du virus varicelle zona.

Pour finir, voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à soulager rapidement vos lésions :

  • Conserver la zone traitée toujours propre et sèche
  • Laisser sécher les lésions et appliquer des compresses fraîches et humides sur les cloques
  • Mettre des vêtements légers pour ne pas qu’il ait frottement des vésicules
  • Eviter de gratter les vésicules et de les percer
  • Si la douleur est trop forte, effectuer une activité relaxante pour se détendre : écouter la musique, bouquiner, méditer, etc.

Notre médicament

Zovirax contre l'herpès

Consulter la fiche produit

Acheter sur notre pharmacie en ligne