Contraception

La contraception est très importante dans la vie des femmes. Elle permet en premier lieu de minimiser les chances de fécondation. Certains moyens comme les préservatifs permettent également de se protéger des infections sexuellement transmissibles.

Qu’est-ce-que la contraception ?

La contraception se définit comme une méthode qui permet d’éviter la survenance d’une grossesse non programmée. Elle agit en obstruant la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde ou si la fécondation a déjà eu lieu, en empêchant l’implantation de l’œuf fécondé dans l’utérus.

Il existe plusieurs contraceptifs à savoir les pilules, les préservatifs, le stérilet, le patch contraceptif, etc.

méthodes de contraception

Notez que les pilules combinées, les anneaux vaginaux, les pilules du lendemain sont des solutions contraceptives destinées uniquement aux femmes.

Pourquoi recourir à une contraception ?

La raison principale pour laquelle l’on fait recours à une méthode de contraception est la prévention d’une grossesse. En effet, l’emploi correct d’un contraceptif offre la possibilité d’avoir des rapports à risque sans tomber enceinte.

Les contraceptifs hormonaux peuvent être aussi pris pour réduire l’abondance et la douleur des menstrues. Ils représentent d’excellents remèdes pour les femmes victimes de ménorragies et de dysménorrhée.

symptôme des douleurs menstruelles

Les contraceptions hormonales combinées, c’est-à-dire les pilules, les anneaux et les patchs aident à stabiliser le cycle menstruel et prennent en charge le traitement des symptômes comme les crampes, les nausées et vomissements et les maux de tête remarqués lors des règles.

Les pilules affaiblissent également le risque de certains cancers, notamment celui du colon, de l’ovaire, du rectum ou de l’endomètre.

D’autres solutions comme les contraceptifs progestatifs (implant, stérilet hormonal, injections) contribuent au soulagement des troubles menstruels et peuvent dans certains cas éliminer le problème de l’acné, fréquent chez les femmes ayant recours aux méthodes contraceptives.

différents moyens contraceptifs

Parmi les contraceptifs, les préservatifs appelés aussi condoms sont des moyens qui agissent contre les infections sexuellement transmissibles comme le VIH.

Se tourner vers une contraception est donc le meilleur choix pour celles qui veulent planifier les naissances et ne pas avoir à choisir une IVG (Interruption Volontaire de grossesse) pour mettre fin à une grossesse imprévue.

Le fonctionnement des contraceptifs

Les traitements contraceptifs arrêtent l’ovulation à travers trois actions.

D’abord, ils bloquent la croissance des hormones fabriquées par l’hypophyse, ce qui ralentit la maturation de follicule au niveau de l’ovaire et contrecarre la possibilité d’une fécondation.

Contraception pour empêcher les grossesses

Puis, ils transforment la glaire cervicale en la rendant plus épaisse et moins perméable, entravant ainsi la pénétration des spermatozoïdes dans l’utérus.

Pour terminer, ils s’en prennent à l’endomètre en endommageant sa consistance, ce qui rend impossible la nidation de la cellule fécondée.

Quel moyen contraceptif est le plus adapté pour vous ?

Implant, patch, stérilet, pilule combinée, préservatif, anneau…Les moyens de contraception sont nombreux, variés et peuvent facilement s’adapter au mode de vie des utilisateurs, ce qui donne aux femmes un large choix pour maîtriser leur fécondité.

Voici quelques-uns des moyens contraceptifs les plus utilisés.

Le préservatif masculin et féminin

moyen de contraception préservatif

Pris aussi pour lutter contre les MST, le préservatif supprime les risques de grossesses et contrôle l’ovulation dans 97% des cas. Fabriqué en latex, il est à usage unique et doit être manié avec précaution.

Le préservatif masculin s’utilise sur le pénis en érection et le préservatif féminin, lui, s’installe dans le vagin. Le port de cette solution contraceptive est à effectuer avant le début de la relation sexuelle.

Le stérilet

stérilet traitement contraceptif

Conçu en latex, le stérilet est un dispositif intra-utérin ayant la forme de T et qui s’introduit dans l’utérus pour plusieurs années. Son action consiste à freiner les spermatozoïdes pour qu’ils n’atteignent pas le col de l’utérus et qu’il n’y ait pas d’ovulation.

Particulièrement recommandé aux femmes qui ont déjà vécu une grossesse, il combat les effets secondaires de la pilule et cause la disparition des règles hémorragiques chez certaines femmes.

Le diaphragme ou cape cervicale

traitement contraceptif diaphragme

 

Le diaphragme est une calotte en silicone, qui doit être inséré au fond du vagin avant le début du rapport sexuel en combinaison avec des spermicides. En plus d’écarter les risques de grossesse, il prévient aussi des IST telles que la chlamydia et les gonocoques.

Les spermicides auxquels il est associé sont entre autres les gels, les suppositoires, les crèmes, etc.

L’implant

moyen contraceptif implant

Sous forme de petit bâtonnet de la taille d’une allumette, l’implant contraceptif est une méthode qui s’enfonce sous la peau, pendant la menstruation sous anesthésie locale. Il demeure efficient durant 3 ans et peut être enlevé par un docteur à tout moment. Son taux d’efficacité est de 99% si l’insertion s’est réalisée correctement et il est en mesure d’effacer les effets secondaires non systématiques.

A la différence des autres contraceptifs, il n’est pas composé d’œstrogènes et n’entraine aucun risque d’accident veineux. Il peut donc être utilisé par les femmes qui fument.

La pilule

Pilule de contraception

Existant en plusieurs versions (pilules combinées, pilules du lendemain, pilules microprogestatives), la pilule est le moyen de contraception le plus prisé au monde. Employée par voie orale, une fois par jour, elle contient deux hormones, formes synthétiques des hormones naturelles féminines et enraye la libération d’ovules par les ovaires.

Elle perturbe également l’équilibre de l’endomètre et empêche la nidification de l’œuf fécondé, des actions qui lui permettent d’éliminer efficacement toute chance de grossesse.

La pilule est aujourd’hui l’une des contraceptions les plus sûres et les plus fiables lorsqu’elle est prise en respectant les consignes d’usage. Elle reste le meilleur choix pour de nombreuses femmes et participe même au traitement des signes menstruels.

Le progestatif injectable

solution progestatif injectable

Spécialement conseillé aux femmes qui réagissent mal aux pilules, le progestatif injectable est une hormone appliquée par injection intramusculaire. Administré tous les 3 mois par un professionnel du milieu médical (médecin, sage-femme, infirmière), il minimise les risques de grossesse avec un taux d’efficacité évalué à plus de 99%.

Les effets secondaires et dangers des solutions contraceptives

Les femmes qui suivent les traitements contraceptifs sont sujettes à ces effets secondaires:

  • Douleur aux seins
  • Acné
  • Nausées accompagnées de vomissements
  • Perte de cheveux
  • Maux de tête

effets secondaires des moyens de contraception

Sachez que ces symptômes ne surviennent pas chez toutes les femmes et peuvent être différents d’une femme à une autre. En cas d’insistance de ces effets, il est suggéré d’en parler à son gynécologue.

L’usage des contraceptifs, plus précisément celui des contraceptifs hormonaux combinés intensifie le risque d’apparition d’un caillot sanguin par rapport à celles qui n’emploient pas ce type de médicament.

Un caillot sanguin est une affection qui se forme dans les veines (thrombose veineuse) ou dans les artères (thrombose artérielle). Il paralyse les vaisseaux sanguins et peut engendrer de graves complications pour la santé telles qu’une attaque cardiaque ou un infarctus du myocarde.

une formation de caillot sanguin

La formation d’un caillot sanguin se caractérise par des symptômes comme une disparition subite de la vision, une lourdeur dans la poitrine, des battements de cœur rapides, une sensation de suffocation, des maux de tête prolongés, etc.

Dans quels cas n’est-il pas permis d’utiliser l’un de ces moyens contraceptifs ?

Les solutions contraceptives ne conviennent pas à toutes les femmes.

Les pilules combinées et l’implant par exemple, ne sont pas adaptés aux personnes qui sont victimes ou qui ont souffert de formation de caillots sanguins, de problèmes cardiaques, de migraine ophtalmique, de pathologies hépatiques, d’un cancer du sein ou des parties génitales, d’un excès de cholestérol sanguin, de trouble de la circulation sanguine, d’hypertension ou d’une forme de diabète aigu.

cas de diabète

Les femmes qui ont des saignements vaginaux inexpliqués ou qui sont allergiques aux substances actives ou à l’un des excipients de ces contraceptifs doivent aussi s’en abstenir.

Notre traitement

NuvaRing anneau vaginal contraception sans ordonnance
Consulter la fiche produit

Acheter sur notre pharmacie en ligne