Asthme

L’asthme est une inflammation des voies respiratoires. Il peut être d’origine chronique ou allergique. Les cas d’asthme sont plus ou moins graves.

Qu’est-ce-que l’asthme ?

L’asthme est une affection inflammatoire chronique du système respiratoire, plus précisément des bronches et des bronchioles (petites bronches). Elle se caractérise par une contraction des muscles qui conduit à des difficultés respiratoires chez le patient.

Elle apparaît lorsque certaines substances appelés les allergisants (poils d’animaux domestiques, polluants atmosphériques, etc.) entrent dans l’appareil respiratoire et s’en prennent aux cellules qui protègent l’intérieur des bronches, ce qui resserre les muscles bronchiques et mène à leur rétraction.

Ainsi, le mucus formé réduit la largeur des bronches, empêchant l’air de pénétrer normalement dans les poumons et rendant la respiration difficile.

femme sujet asthmatique

Qualifiée de maladie chronique en raison du fait qu’elle dure dans le temps, à la différence des pathologies comme le rhume, l’asthme existe en plusieurs types dont les principaux sont l’asthme d’effort, l’asthme allergique et l’asthme chronique.

L’asthme d’effort

Il se manifeste après ou durant un exercice ou un effort physique et est déclenché par l’effort réalisé pour la respiration. Ce type d’asthme peut aussi être dû au froid ou au manque d’aération.

personne ayant un asthme d'effort

L’asthme allergique

Il survient lorsque le système immunitaire, plus particulièrement les bronches réagissent mal (ou de manière excessive) à la présence d’un élément étranger issu la plupart du temps des pollens, des animaux domestiques, des acariens, des moisissures ou de certains aliments.

Dans le cas de l’asthme allergique, le patient a des réactions comme les rhinites allergiques et les crises d’eczéma. Ici, les crises d’asthme sont plus graves et peuvent même devenir mortelles vu que l’organisme en bloquant l’expiration d’air freine la respiration.

Notez que les jeunes et les enfants sont les plus touchés par ce type d’asthme.

allergie et asthme

L’asthme chronique

Cette forme d’asthme est provoquée par une hyperactivité des bronches qui conduit à une inflammation plus lente, parfois invisible. Si elles ne sont pas soignées, les crises d’asthme chroniques peuvent entrainer une insuffisance respiratoire et créer d’autres problèmes de santé.

sujet d'asthme chronique

L’asthme chronique se déroule en 3 stades :

Le stade 1 : C’est un asthme intermittent où le patient a moins d’une crise par semaine et moins de deux essoufflements nocturnes par mois et hors de ces crises, sa respiration se déroule normalement.

Le stade 2 : L’asthme léger persistant se distingue à plus d’une crise par semaine (moins d’une par jour) et plus de deux dyspnées nocturnes par mois.

Le stade 3 : Ici, on parle d’asthme modéré qui se révèle par des crises nocturnes qui adviennent plus de deux fois par semaine, affectant ainsi le sommeil et l’activité physique.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Les causes de l’asthme sont diverses et liées à des facteurs environnementaux, alimentaires et souvent médicamenteux.

Dans 80% des cas, l’asthme est d’origine allergique, c’est-à-dire que chez la majorité des individus atteints, la cause est l’hypersensibilité des bronches à une ou à plusieurs substances que nous évoquerons dans les lignes qui suivent. En dehors des allergies, d’autres raisons peuvent être à l’origine des crises asthmatiques.

Parmi les facteurs déclencheurs de l’asthme, les plus importants sont :

  • Les polluants aériens (fumée de feu de bois, gaz d’échappement)
  • La fumée des cigarettes
  • L’exposition aux allergènes aériens (pollens, poils d’animaux, acariens, poussières)

allergie aux pollens et asthme

  • Les additifs alimentaires
  • L’exercice physique, effectué notamment à l’extérieur en hiver par un temps froid et sec
  • Les médicaments comme l’aspirine, les bêta-bloquants et autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens

facteur médicamenteux de l'asthme

  • Le froid
  • Les moisissures
  • Les maladies respiratoires telles que la bronchite, la pneumonie, la sinusite, le rhume, la grippe, la bronchite bactérienne ou virale.

rhume cause de l'asthme

Par quels symptômes reconnait-on la maladie de l’asthme ?

Le symptôme le plus connu est la crise d’asthme au cours de laquelle l’ouverture des bronches est rétrécie à cause du resserrement des muscles de la paroi des bronches appelée bronchoconstriction et d’une excessive réaction inflammatoire, entraînant des difficultés respiratoires.

Cette crise débute par une toux sèche accompagnée d’une respiration sifflante et peut s’avérer très dangereuse chez les personnes jugées fragiles comme les personnes âgées et les victimes d’infections respiratoires.

Pendant les crises d’asthme, les symptômes comme la toux et la respiration sifflante peuvent s’aggraver et occasionner d’autres signes tels que :

  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Des sueurs
  • Une agitation
  • Une sensation d’oppression dans la poitrine

symptômes de l'asthme

  • Une confusion
  • Une somnolence
  • Des difficultés à tousser
  • Des essoufflements

Chez la majorité des patients, ces symptômes apparaissent particulièrement la nuit ou tôt le matin et chez certaines personnes, n’adviennent que de temps à autre, au printemps ou pendant un effort physique.

Asthme chez le nourrisson et la femme enceinte

Les adultes ne sont pas les seules personnes concernées par la maladie de l’asthme. Les enfants, notamment les nourrissons sont aussi touchés par cette affection respiratoire. En effet, de plus en plus de nourrissons sont exposés à des crises d’asthme révélées par des symptômes comme la toux, la fièvre, les sifflements respiratoires permanents après la bronchiolite et les cas d’essoufflement isolés.

Un nourrisson est jugé asthmatique s’il a eu au moins 3 épisodes de dyspnée avec des sifflements depuis sa naissance et avant ses 2 ans.

asthme chez le nourrisson

La cause principale de l’asthme chez le nourrisson est la présence des virus de la bronchiolite. Outre ces virus, d’autres facteurs sont aussi à l’origine de l’asthme chez le nourrisson à savoir :

  • Le surpoids de la mère pendant la grossesse
  • La prise excessive de sucre ou d’édulcorants en cours de grossesse

prise d'édulcorants et asthme

  • Le tabagisme des parents durant la période de grossesse
  • Un accouchement par césarienne tandis que l’enfant est à terme et peut donc arriver par voie naturelle. Ce dernier facteur augmente de 49% le risque d’asthme chez le nourrisson.

Sachez que régulièrement, l’asthme ne se présente plus lorsque l’enfant grandit.

Les femmes enceintes asthmatiques doivent avoir un suivi médical particulier pour ne pas nuire au bon développement du fœtus et prévenir les symptômes, surtout au cours du troisième trimestre de la grossesse.

Conséquences et diagnostic de l’asthme

Considérée comme une maladie inoffensive par plusieurs personnes, l’asthme peut évoluer dès que les crises deviennent de plus en plus fréquentes et les symptômes plus agressifs.

Pouvant mettre en danger la vie des personnes qui en souffrent, l’asthme grave ou mal contrôlé se distingue par des symptômes qui s’affichent au cours de la nuit, une perturbation des activités quotidiennes, un besoin fréquent d’employer des inhalateurs de nombreuses fois par jour, une limitation des activités physiques ou loisirs et des crises intenses.

douleurs thoraciques

Si elles ne sont pas traitées correctement, les crises d’asthme grave influencent de manière négative la vie socioprofessionnelle des concernés et peuvent mener à des décès, raison pour laquelle les individus touchés doivent se rendre auprès d’un médecin dès les premiers signes annonciateurs pour diminuer la gravité des crises et retrouver au plus vite une vie normale.

voir un médecin en cas de crise

Pour diagnostiquer l’asthme, le médecin peut vérifier votre respiration à l’aide de la spirométrie, un examen respiratoire qui consiste à mesurer les débits et les volumes d’air que vous êtes en mesure d’expirer. Il peut aussi effectuer une radiographie pulmonaire, des tests d’immunologie, des tests en laboratoire de votre sang ou des tests de provocation qui aident à découvrir le niveau d’hyper réactivité de vos voies aériennes.

Comment prévenir la maladie de l’asthme ?

Le meilleur moyen d’éviter une crise d’asthme est de s’écarter des facteurs provocateurs en appliquant les consignes suivantes :

A l’intérieur de la maison

  • Dépoussiérer régulièrement les meubles avec un chiffon humide (matelas, fauteuils, etc.)
  • Faire baisser l’humidité et la température de la chambre à coucher, l’idéal est de choisir 18°C
  • Couvrir les oreillers et les matelas en se servant des housses spéciales anti-acarien de qualité médicale (elles bloquent le passage des acariens)
  • Utiliser des produits anti-acariens en aérosols pour entretenir la literie et les moquettes

produits anti-acariens

 

  • Laver les draps toutes les semaines et les couvertures tous les mois, avec une température élevée (60°C et plus)
  • Aérer la chambre en l’ouvrant tous les jours et enlever les moquettes, les doubles rideaux, les tapis, les meubles capitonnés ou la tenture murale qui s’y trouvent
  • Nettoyer régulièrement les objets et meubles de la maison à l’aide d’époussettes
  • Se laver les cheveux, les sourcils et les cils après une ballade à l’extérieur et laver ses vêtements avant de les remettre car ils peuvent contenir des grains de pollen.

se laver les cheveux

Chez la femme enceinte et allaitante

  • Eviter d’exposer le nourrisson à la fumée de tabac et ne pas fumer quand on est en état de grossesse
  • Privilégier l’allaitement au sein, au moins pendant les six premiers mois (cet allaitement protège mieux les voies respiratoires des nourrissons).

femme allaitante

Dans les autres cas, les mesures préventives à adopter sont :

  • Pratiquer régulièrement du sport en évitant les activités de plein air les jours où le risque de pollution est élevé
  • Ne pas fréquenter les lieux enfumés
  • Ne pas être en présence de substances dangereuses (les pollens) en milieu professionnel
  • Consommer plus d’aliments riches en acides gras oméga 3 et en antioxydants et réduire sa consommation de sel (ce choix alimentaire protège les voies aériennes de l’inflammation

aliments riches en oméga 3

  • Eviter les produits irritants pour les voies respiratoires
  • Ne pas prendre comme animal de compagnie un animal qui produit des phanères
  • Faire usage d’un médicament en respectant les recommandations du médecin.

Traitement de l’asthme

Pour traiter les crises d’asthme, il existe des solutions naturelles et médicamenteuses.

Comme remèdes naturels, on peut citer le gingembre, le café et le miel. Le gingembre possède des propriétés apaisantes qui lui permettent de soulager l’inflammation et d’évacuer plus facilement les mucus et le café, en plus de booster l’énergie calme les crises d’asthme de manière instantanée.

Quant au miel, il est considéré comme l’une des meilleures astuces naturelles contre l’asthme car il débloque les voies respiratoires et aide à se sentir mieux.

miel remède naturel contre l'asthme

En ce qui concerne les traitements médicamenteux, il s’agit des bronchodilatateurs prescrits pour atténuer les crises d’asthme et les corticostéroïdes en aérosol-doseur indiqués pour prévenir l’asthme en diminuant les symptômes.

Les médicaments bronchodilatateurs agissent rapidement et luttent contre le rétrécissement des bronches dans une durée de 4 à 6 heures et aident à abréger les crises d’asthme chez les personnes touchées par un asthme d’effort. Les corticoïdes sont quant eux, sont des médicaments anti-inflammatoires qui réduisent l’inflammation des bronches ainsi que le nombre et l’intensité des crises, empêchant ainsi l’évolution de la maladie.

Nos traitements

Ce tableau vous présente les médicaments contre l’asthme, commercialisés à partir de notre pharmacie en ligne, faites défiler pour voir tous les articles.